Visite à Seoul

Un déplacement professionnel en octobre dernier m’a amené à Séoul en Corée du Sud. Rien à voir avec les photos de montagne donc, mais c’est l’occasion de vous proposer quelques images urbaines dépaysantes.

Photo prise depuis le hublot vue sur l'aile de l'avion au coucher de soleilLa Corée du Sud depuis Lyon, ce n’est pas la porte à côté, il y a près de 12h de voyage. Arrivé sur place le dimanche matin 8h30 heure locale (minuit et demi heure française) le décalage horaire se fait bien sentir. La journée va être longue… Mon hotel se situe non loin du célèbre quartier de Gangnam, riche quartier d’affaires. Je passe une bonne partie de la journée à visiter le temple bouddhiste de Bongeunsa, vieux de plus de 1000 ans. Les habitants sont très pieux et vont prier au temple, en se prosternant devant les nombreuses statues dont celles de Buddah. Comme les nombreux autres temples, il se situe dans un parc et c’est un vrai havre de paix au milieu de la ville. Très dépaysant.Bongeunsa temple in SeoulBongeunsa temple Seoul20102013-JO0_0103-63719102013-JO0_9882-63719102013-JO0_9905-637

Après avoir mangé (ou plutôt survécu à un plat ultra épicé), j’étudie la carte pour la suite de la journée. Moyennement tenté par le métro, en bon marcheur et ayant un bon sens de l’orientation, un GPS et une carte, je décide de continuer à pied. Mais très vite les ambitions sont revues à la baisse. En effet, les distances sont énormes. J’apprendrai ensuite que Seoul est la troisième mégapole mondiale, avec plus de 25 millions d’habitants, derrière Tokyo et Mexico. Rien que le « quartier » ou je me situe doit avoir la taille de Paris. 20102013-JO0_0149-637

Au bout d’une bonne heure de marche, je rejoins néanmoins Gangnam-Gu, où je flâne durant le reste de l’après midi en attendant le soir. Dans les ruelles résidentielles, l’ambiance est calme. C’est une ville où l’on ne se sent absolument pas en insécurité même avec plus de 3000€ de matériel photo autour du cou. Rayures geometriques Seoul19102013-JO0_9950-63719102013-JO0_9929-63719102013-JO0_9992-63719102013-JO0_9946-637L’ambiance qui règne par moment est quand même particulière, avec un beau fouilli. Le réseau électrique en particulier, est une véritable calamité visuelle. A ma grande surprise, je tombe sur une église chrétienne, et j’appendrai a posteriori que près d’un tiers de la population est chrétienne. 19102013-JO0_9976-63719102013-JO0_9965-63719102013-JO0_0008-637

Au fur et à mesure que le jour tombe, je comprend de mieux en mieux l’intérêt de toutes des devantures colorées. Elles sont toutes éclairées le soir, formant un ensemble lumineux des plus flashys. Arrivé à la station de métro de Gangnam à la tombée de la nuit, j’en prend plein les yeux. Cela faisait longtemps que je ne m’étais pas senti aussi dépaysé. C’est samedi soir, et l’endroit grouille littéralement de monde. Gangnam style!19102013-JO0_0047-63719102013-JO0_0058-63719102013-JO0_0060-63719102013-JO0_0054-637

Une rue adjacente à la rue principale est encore plus animée. Il s’agit d’une « food street », comme l y en a dans de nombreux quartiers. Une rue remplie de restaurants divers et variés. Il faut savoir qu’il revient moins cher de manger au restaurant que de faire les courses et de cuisiner chez soi (entre 4 et 5 euros dans des restaurants locaux). Le choix est alors vite fait, surtout que le service est rapide. Ces ruelles remplies de monde et de lumières sont très animées. 19102013-JO0_0079-63719102013-JO0_0088-63719102013-JO0_0089-63719102013-JO0_0091-63719102013-JO0_0081-637On peut se demander où se garent les quelques voitures qui s’aventurent dans ces rues. Au détour d’un immeuble, la réponse arrive. Les parkings exploitent la moindre surface au sol et stockent les voitures en hauteur là où en France elles sont stockées en largeur. Une seule porte d’entrée et un ingénieux système de téléphérique vertical les emmènent dans les étages, Après un repas avec des sushis d’anguille et de thon rouge (une nourriture plus civilisée que le midi où je ne sais toujours pas ce que j’ai mangé tellement c’était épicé), je repars pour une bonne heure de marche pour regagner mon hôtel. Une bonne journée active qui aura le mérite de me plonger dans un profond sommeil, venant enterrer définitivement le décalage horaire.23102013-JO0_0384-63719102013-JO0_0084-637

Le lendemain dimanche, je m’avoue vaincu et fini de me rendre à l’évidence: il n’est pas possible de traverser la ville à pied pour visiter les autres quartiers, c’est beaucoup trop grand. Il n’y a pas d’autre choix que de prendre le métro. Finalement, ce ne fut pas tant pire. Les mots importants (les stations) sont écrits en alphabet latin, bien que tout aussi incompréhensibles qu’imprononçables. Il suffit d’avoir de bons yeux car ils sont écrits en tout petit. Deux choses m’ont énormément marquées et résument bien l’état d’esprit qui règne là bas: le métro est d’une propreté exemplaire, avec des toilettes publiques dans chaque station (plus propres que dans nos stations d’autoroute); et les gens font la queue pour rentrer dans les wagons, même aux heures de pointes. Nous autres occidentaux avant bien du savoir vivre à acquérir…

Dans le métro, le réseau téléphone est disponible partout et la plupart des coréens sont absorbés dans leur smartphone, prolongement naturel de leur main.20102013-JO0_0160-63720102013-JO0_0163-63720102013-JO0_0166-63720102013-JO0_0167-637

Direction donc le palais impérial de Gyeongbokgung. Très typique, mais trop touristique à mon goût. Je fait beaucoup de photos mais au final n’en garde peu, car trop banales. 20102013-JO0_0240-63720102013-JO0_0235-637

Les jours suivants sont bien remplis par mon congrès et il n’y a que les soirées où je peux m’échapper. J’en profite pour aller à la Namsan Tower, tour Eiffel locale en plein milieu de la ville offrant une vue à 360° saisissante sur l’immensité de cette agglomération. Là bas aussi, la mode est à la pose de cadenas souvenirs. Il n’y a pas qu’au Pont des Arts.Seoul at night seen from Namsan tower21102013-JO0_0285-63721102013-JO0_0317-63721102013-JO0_0336-63721102013-JO0_0253-637

Le dernier soir avant mon retour, direction les quartiers de Namdaemun et de Myong Dong. Le premier est un grand marché à ciel ouvert le jour, avec le soir venu quelques vues très typiques avec des restaurants populaires en plein air.  Beaucoup de nourriture un peu particulière, avec les fameux intestins de morue marinés, très appétissants…

22102013-JO0_0341_Seoul22102013-JO0_0344-63722102013-JO0_0349-637

La visite se termine à MyeongDong, quartier commerçant très animé où les boutiques restent ouvertes jusqu’à 23h, avec toujours autant de monde dans les rues. Trouver un restaurant n’est pas de tout repos car beaucoup sont à l’étage au dessus des commerces et les hiéroglyphes annonçant sans doute leur menu sont tout à fait énigmatiques…22102013-JO0_0340-63722102013-JO0_0365-63722102013-JO0_0366-637

Après 5 jours passés sur place, c’est le retour en France avec ses 12 longues heures de vol, avec un passage au dessus de la Sibérie qui m’aura permis d’avoir des vues très graphiques, 10000m au dessus du sol (suites des images sibériennes ici).

Méandres sibériens

About the Author

Posted by

Photographe amateur de belles lumières, de montagne et de nature. www.jeromeobiols.com

Catégories :

Voyage

Un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :