L’Arête des Cosmiques à l’Aiguille du Midi

L'arete des Cosmiques

L’arête des Cosmiques est une célèbre course d’alpinisme chamoniarde. D’accès très facile grâce au téléphérique de l’Aiguille du Midi, elle se fait facilement à la demi-journée et est très fréquentée.

Cotée AD, c’est une mini-course mixte très complète, qui en cette fin juin 2014, se parcourait tout en crampons. Elle est accessible à beaucoup, du moment qu’on a le pied montagnard et que l’on sait grimper un minimum. Les passages rocheux sont dans le III/III+, avec la fameuse fissure en IV en guise de crux (mais nous y reviendrons plus bas).

Panneau de l'arete de l'Aiguille du Midi, debut de la Vallee Bla24062014_JO08098_Crampons_grotte_glace-950Après avoir chaussé les crampons dans la grotte de glace, tout commence donc par la descente de l’arête de neige de l’Aiguille du Midi, point de départ de la vallée blanche l’hiver. Une arête pas très large sur le haut qui vous plonge directement en haute-montagne.24062014_JO08112-95024062014_JO08105-95024062014_JO08111-950Pour ma quatrième ascension de cette arête, c’était cette fois accompagné d’amis américains et nous sommes montés la veille, ou plutôt descendus, au refuge des Cosmiques. Situé à 3613m d’altitude, c’est un des refuges gardés les plus hauts de France. Il est généralement emprunté en majorité par les alpinistes en partance pour le Mont-Blanc par les 3 monts, itinéraire majeur (mais exposé) menant au toit de l’Europe que j’ai eu la chance de parcourir en 2005 avec un de mes meilleurs amis.24062014_JO08120-95024062014_JO08124-95024062014_JO08132-95024062014_JO08125-950Après une soirée et une nuit dans la brume, l’aurore laissait espérer quelques lumières, qui effectivement ont été au rendez-vous, mais jouant avec les nuages. Je me lève donc vers 5h pour une petite séance photo matinale en solitaire aux environs du refuge.25062014_JO08155-95025062014_JO08166-95025062014_JO08169_Final-950Cicatrices glaciairesAprès un retour au refuge pour le petit déjeuner, je m’équipe et m’encorde avec mes deux compagnons et c’est un peu plus lesté qu’à la normale que j’attaque l’ascension. En effet, j’avais avec moi mon réflex, un 24mm f/1.4 (que j’avais pris pour des photos de nuit et qui ne sera pas sorti), un 50mm, un 100mm et un 16-35mm en plus …de mon trépied!25062014_JO08194-95025062014_JO08175-95025062014_JO08177-95025062014_JO08178-950Paul, qui avait pris la tête, ne se sent pas bien à cause de l’altitude et je lui propose de le remplacer pour mener la cordée. John me déleste de mon trépied et nous attaquons dans le brouillard qui est revenu.

Cette course a d’intéressant le fait que les difficultés sont progressives et variées. Nous progressons sur de la neige ayant bien regelé et sur ce granite de l’Aiguille du Midi qui est absolument magnifique, parmi les plus beaux des Alpes.25062014_JO08211-95025062014_JO08229-95025062014_JO08231-950Une courte mais délicate désescalade permet d’accéder à un rappel de 20m au départ malcommode et aux allures de descente spéléo.25062014_JO08233-950Après nous être de nouveau encordés, nous progressons par un système de vires et finissons par rejoindre la fameuse « fissure en IV », passage clé de l’ascension.25062014_JO08260-950Il s’agit d’un mur lisse d’environ 5m de haut rayé en diagonale d’une fissure à doigts. Surprise, depuis mon dernier passage, des prises ont été taillés dans la roche afin d’en faciliter l’ascension et sans doute de réduire les embouteillages qui s’y formaient. Sans ces petites prises taillées, le passage était franchement difficile et je l’évaluais à un 6a moderne. Désormais il faut encore s’employer un minimum mais le passage est devenu moins physique et en tout cas toujours aussi photogénique.25062014_JO08277-950Après une courte cheminée, on accède à une large vire avec une vue imprenable sur le très photogénique Grand Gendarme, ce qui est l’occasion pour tout le monde de faire une petite pause photo.25062014_JO08296-950Arete des CosmiquesCe promontoire mène à une autre vire, enneigée cette fois, qui permet de basculer dans la face nord et ses abîmes hauts de plus de 1000m. La vallée est quand à elle 2700m sous nos pieds… 25062014_JO08310-95025062014_JO08313-95025062014_JO08314-950Encore un dernier petit passage, un regard vers le vide qui continue de se creuser inexorablement et nous arrivons au sommet des difficultés.25062014_JO08317-950Et avec toujours cette vue vertigineuse, nous rejoignons enfin la plate forme de l’Aiguille du Midi par… une échelle!25062014_JO08323-950

 

Étiquettes :

,
%d blogueurs aiment cette page :