Lever de soleil hivernal au Pas de la Balme (Vercors)

Panorama depuis sur le Pas de la Balme et la barriere Est du Vercors au lever de soleil en hiver. Parc Regional Naturel du Vercors.Le Pas de la Balme se situe sur la barrière Est du Vercors, immense muraille qui s’étale depuis Grenoble et le Moucherotte jusqu’au Mont-Aiguille et au-delà. Il est facilement accessible au randonneur depuis la station de Corrençon-en-Vercors.

Ce matin là de mars 2015, c’est ni plus ni moins accompagné de Jean-Luc Augier et Matthieu Rieux, deux talentueux photographes grenoblois dont je vous invite à visiter les sites internet, que je me rend à ce spot bien connu des photographes de montagne. Mais en tant que novice, c’est pour moi une première à cet endroit.

 Après un lever à pas d’heure, j’ai RDV vers 4h00 avec mes deux compagnons au nord de Grenoble avec qui je fais route jusqu’à Corrençon. Après nous être équipés de skis de randonnée, nous nous élançons vers 5h dans la nuit noire, à la lueur de nos frontales. Nous ne sommes pas spécialement en avance sur l’horaire… le soleil se lève vers 7h15 et nous avons 850m à gravir.

Le plateau de Font d'URle en hiver au dessus des nuages. Vu depuis le Pas de la Balme. Parc Regional Naturel du Vercors.

200m sous le sommet, voyant que cela va vraiment être limite pour l’heure rose (les 30 minutes précédent le lever de soleil), Matthieux décide de passer la deux et nous laisse littéralement sur place.

Après s’être bien mis au taquet, nous finissons par arriver au point de vue convoité, où Matthieu nous attend et a déjà attaqué les prises de vue.

Panorama en hiver au pas de la Balme, Vercors.Heureusement pour nous notre sprint a porté ses fruits et nous arrivons in extremis pour saisir cette belle lumière qui précède l’aube. Pas le temps de trainer, il faut sortir le matériel et être efficace sur la prise de vue.

Aurore et mer de nuages en Vercors sous la neige l'hiver. Parc Regional Naturel du Vercors.Le spectacle est absolument sensationnel. Une mer de nuages recouvre le Trièves à l’Est, laissant les sommets de la barrière Est du Vercors saupoudrés de neige dépasser dans toute leur splendeur. A l’ouest, le plateau glacé de Font d’Urle et ses formes douces se dresse également au dessus de la brume.

Le plateau de Font d'URle en hiver au dessus des nuages. Vu depuis le Pas de la Balme. Parc Regional Naturel du Vercors.Vue panoramique l'hiver sous la neige sur le Vercors et le Grand Veymont sous la neige et mer de nuages. Parc Regional Naturel du Vercors.Lever de solei lsur le Grand Veymont et la barriere Est du Vercors. Parc Regional Naturel du Vercors.Quelques minutes plus tard, le soleil commence à se lever. Il est légèrement voilé et baigne les sommets d’une douce lueur. Pour les couleurs rouges spectaculaires, il faudra repasser. Aujourd’hui la sortie était sous le signe de la douceur.

Neige sculptee par le vent dans le Vercors. Parc Regional Naturel du Vercors.Vers 9h, des images plein les têtes et les cartes mémoires, il est temps de redescendre, ce n’est pas qu’on ne serait pas restés plus longtemps mais nous commençons à nous refroidir à rester là sans bouger. Nous nous laissons glisser sur nos skis et repassons sous couche nuageuse, où nous profitons d’une toute autre ambiance pour prendre quelques images d’arbres givrés et enneigés.Arbres recouvert de givre l'hiver. Parc Regional Naturel du Vercors.

Sapins sous la neige et rochers ocre. Parc Regional Naturel du Vercors.Arbres givres sous la brume. Parc Regional Naturel du Vercors.Arbres givres sous la brume. Parc Regional Naturel du Vercors.Eclaircie et sapins enneiges. Parc Regional Naturel du Vercors.

Mes plus belles photos de 2014

Comme l’an dernier, je vous propose de revenir en images sur cette année 2014 et je vous présente les photos qui m’ont le plus marqué. J’ai essayé de n’en garder que 10 mais c’est vraiment trop difficile alors en voici 12!

2014 a été pour moi une année très riche, avec d’abord la naissance de mon second fils Noé en novembre. Egalement une année j’ai pu rencontrer de nombreux autres photographes lors d’expositions où j’ai eu la chance de participer (Barr, Montier-en-Der). J’ai également continué à faire de belles sorties photo en montagne, en particulier pour étoffer ma galerie de photos de nuit « Etoiles et Montagnes« , que j’essaierai d’exposer en 2015.

J’en profite pour souhaiter à toutes et à tous une très bonne et heureuse année 2015!

1. Les images sont présentées par ordre chronologique et on commence par une photo prise en janvier 2014 proche du col du Lautaret dont les lumières dans la nuit laissent penser à un feu et à de la fumée mais il n’en est rien. Cet image a été publiée en double page dans l’édition décembre 2014 – janvier 2015 de Alpes Magazine.

Les lumieres du Col du Lauratet de nuit. En arriere plan, le Pic Gaspard et la Meije. Massif des Ecrins.

 

2. Toujours dans le froid, en février 2014, mais dans les Pyrénées cette fois. Je me suis vraiment bien caillé à attendre par -10°C le lever de soleil sur la chaîne du Carlit, mais cette image me tenait depuis longtemps à coeur. Le Pic Carlit (2911m) est le premier grand sommet que j’ai gravi, étant adolescent. Le début de ma carrière de montagnard!Premiers rayons sur le Carlit

3. Mars 2014, ça caille toujours autant à l’aube au sommet du Moucherotte, dans le Vercors. Avec une bien belle ambiance avec cette mer de nuages. Lever de soleil au Moucherotte en hiver

4. Mai 2014, le miroir des Fétoules (le plus petit lac nommé des Ecrins) est éclairé par les reflets de la lune, qui elle joue avec les nuages. J’étais parti là bas bivouaquer pour photographier les étoiles mais les nuages en ont décidé autrement!Reflets nocturnes dans le lac du Miroir des Fetoules en Oisans, massif des Ecrins. Des nuages en arriere plan et l'heure bleue engendrent une ambiance sombre et mysterieuse.

5. Les Roches Tuilière et Sanadoire, dans le Puy de Dôme, en mai 2014. L’orage s’éloigne, laissant place au premiers rayons de soleil au loin. De là où je suis il pleut encore, et il faut m’imaginer derrière mon trépied armé d’un parapluie pour protéger le matériel.Panorama du point de vue de Roche Tuiliere et Sanadoire

6. Une belle photo du lac Guichard en Juin 2014 qui m’a valu la couverture du magazine Chasseur d’Images cet été!

Lac de montagne au crépuscule. Les Aiguilles d'Arves se reflètent dans les eaux limpides du Lac Guichard, massif des Grandes Rousses. Pose longue.

7. Même jour que la précédente mais de nuit cette fois. J’ai attendu environ 2h que nuages laissent transparaitre la voie lactée afin de la photographier avec son reflet dans le lac.

Voie lactee se refletant dans un lac des Alpes (nightscape).

8. Incontestablement ma photo préférée, celle dont je suis le plus fier depuis bien longtemps. Elle restera sans doute au sommet de mon panthéon personnel (avant je l’espère qu’elle soit détrônée par une encore plus belle). Après un repérage des lieux en 2010, où j’avais repéré ce point de vue, vers 3000m d’altitude, j’y suis retourné en juillet 2014 avec un ami. Après 4h de montée sous la pluie dans du terrain délicat avec des sacs bien chargés, une pause de quelques heures au refuge du Couvercle, puis de nouveau une heure de marche en repartant vers minuit, nous avons passé la nuit dehors à shooter et profiter du spectacle. Bien crevés, avec un bon mal aux genoux, je mettrai 6h pour redescendre par le balcon de la mer de glace, 2 jours avant une immense chute de séracs du glacier de la Charpoua qui fera malheureusement plusieurs morts. Je me la serai bien gagnée celle là!

La voie lactee au dessus du Mont-Blanc avec au premier plan la Mer de Glace et les Aiguilles de Chamonix.

9. Avec cinq minutes de marche depuis la voiture, cette photo du lac Servières prise en Août 2014 ne nécessite pas le même engagement que la précédente, mais je la trouve intéressante d’un point de vue graphique. Lac de Servieres. Auvergne.

10. Toujours en Août 2014, un petit souvenir de bivouac étoilé dans les Pyrénées, au pied du Pic Carlit.Tente éclairée de nuit au bord d'un lac des Pyrénées avec la voie lactée

11. « Le spectateur de l’ombre ». Voici comment j’ai baptisé cette image, où l’idée initiale était de monter avec 2 amis faire les pitres avec la frontale au sommet de l’Aiguillette d’Argentière. Le fameux spectateur est donc un petit bouquetin qui s’est invité sur cette image. Un coup de bol tout à fait extraordinaire puis qu’il est venu se placer de telle manière à ce que sa silhouette se découpe parfaitement sur fond de voie lactée, et qu’il est resté immobile pendant la quinzaine de secondes qu’a nécessité la pose! Cette image sera exposée lors d’une exposition prestigieuse à Paris en 2015 (détails à venir). J’en suis très fier!!

Grimpeur au sommet de l'Aiguillette d'Argentière la nuit avec un faisceau lumineux. En arrière plan, l'Aiguille Verte et la voie lactée. Un bouquetin curieux assiste au spectale en silence.

12. On termine cette rétrospective 2014 avec une image prise en octobre de l’Aiguille Dibona, magnifique flèche de granit, jouant avec les nuages et le soleil dans le vallon du Soreiller.Photo de l'Aiguille Diblan, pointe effilée, en noir et blanc

Lever de soleil au sommet du Moucherotte en hiver

Lever de soleil en hiver sur la barriere du Vercors et le Pic Saint Michel au sommet du MoucherotteDes images hivernales au lever du soleil sur les crêtes du Vercors: cela faisait un petit moment que je guettais les bonnes conditions, à savoir neige fraiche, ciel dégagé, et mer de nuages à la bonne hauteur. Et cette journée de mars 2014 était parfaite, juste avant que l’anticyclone ne s’installe durablement et fasse fondre la neige des arbres.Massif de la Chartreuse entoure de nuages matinaux

Après avoir repéré les lieux en famille la semaine avant (et oui, je n’étais encore jamais monté au Moucherotte!), il a fallu partir de nuit à la frontale avant d’arriver en haut avant le lever de soleil. C’est le prix à payer pour obtenir de belles lumières si l’on ne souhaite pas bivouaquer sur place.Panorama hivernal et arbres enneiges

Le sommet du Moucherotte s’atteint facilement en 1h45 de marche depuis Lans en Vercors. Il est aussi possible de partir depuis St Nizier, option que je testerai sans doute une autre fois car plus directe malgré un dénivelé plus important. Ce jour au sommet, les arbres étaient totalement plâtrés par la neige, séquelles de la dernière perturbation.sapin enneige en hiverLever de soleil et teintes pastel au Moucherotte en hiver - panorama

Moucherotte avec un petit air de Ben NevisAube au Moucherotte dans le vercors. Teintes pastel avant le lever de soleil.Panorama et mer de nuages depuis le MoucherotteLa demi-heure précédant le lever de soleil est très photogénique, avec de superbes teintes pastel s’accordant parfaitement à la couleur de la neige. En face, les sommets de Chartreuse tentaient de s’extirper des brumes matinales alors que l’agglomération grenobloise restait couverte par la mer de nuages.Le lever de soleil ne fut pas le plus mythique que j’ai connu mais j’ai quand même eu droit à de belles lumières sur la barrière Est du Vercors, avec en particulier le Pic Saint Michel, second bastion au sud du Moucherotte.Premiers rayons du lever de soleil depuis le sommet du MoucherotteLever de soleil au Moucherotte en hiverPremiers rayons au sommet du MoucherotteLever de soleil sur les plateaux du Vercors dans les nuagesPremiers rayonsMer de nuage hivernale au MoucherottePanorama sur le Vercors et mer de nuages depuis le MoucherottePuis les belles couleurs s’en s’en sont allées, laissant place à une lumière plus classique. Encore quelques photos de pins chargés par la neige et un petit coup d’oeil au Trois Pucelles et il était déjà l’heure de revenir au parking en me laissant glisser sur mes skis.

Lever de soleil sur les cretes du Moucherotte dans le vercorsVue panoramique sur le Vercors vu depuis le MoucherotteLe Pic Saint Michel en hiver vu depuis le MoucherottePaysage hivernalLes Trois Pucelles en hiver au dessus des nuagesLes Trois Pucelles et la ChartreuseLes Trois Pucelles en hiverPanorama des Trois Pucelles en hiver

Mes 10 plus belles photos de 2013

Voici une rétrospective de l’année 2013. C’est un travail intéressant que de devoir choisir 10 images et pas une de plus. Même en étant très sélectif, ma short-list en comprenais déjà 16. Choisir c’est difficile et forcément subjectif. Mais c’est un exercice intéressant qui permet de ne retenir que la substantifique moëlle.

Je vous livre donc ces dix photos par ordre chronologique. Toutes ne sont pas forcément celles que je considère les plus plus belles, mais elles m’ont toutes marqué d’une manière ou d’une autre, que ce soit par la beauté de l’image ou bien la force du moment et de ce que j’ai ressenti.

Si l’une vous plait, sachez qu’elles sont disponibles à la vente sous forme de tirages d’art.

1. On commence avec une photo en noir et blanc un peu abstraite, prise l’hiver dernier. Le blanc, le noir, l’homme, la nature, le doux, le dur, la vie, la mort, la liberté, la captivité. Beaucoup de choses qui s’opposent dans cet image très graphique, prise l’hiver dernier après une chute de neige. Prise dans les conditions de « jour blanc, sans contraste, sans ombres, ces plantes séchées comme venues de nulle part semblent flotter dans l’image et se jouer des fils barbelés.Photo abstraite noir et blanc

2. Toujours de la neige mais cette fois-ci changement de décor et direction les glaciers de Haute-Maurienne en ski de randonnée au printemps. Ici nous remontions en direction du col du Grand Méan avec les séracs bleutés du glacier du même nom pour nous tenir compagnie, dans une ambiance vaporeuse et inquiétante à cause du brouillard. La nature sauvage à l’état pur.

Ski de randonnée sur le glacier du Grand Méan

3. Nouveau changement de saison avec une images prise cet été sur les Hauts Plateaux du Vercors, avec ici une belle vue sur le Mont Aiguille. J’ai découvert cette partie du massif seulement cette année et ce fut une révélation. Les paysages sont à couper le souffle, on se sent véritablement transporté, avec l’impression d’être parti en voyage dans un autre pays. Un endroit sauvage et superbe.Vercors et Mont Aiguille

4. Un bien bel endroit que ce plan de l’Alpe dans le massif des Ecrins. En recourant au noir et blanc, j’ai voulu montrer la rudesse des paysages de l’Oisans, fait d’eau, de pierres, de glaces et d’abruptes faces rocheuses. Ses sommets de ne laissent pas facilement approcher. Contrairement au massif du Mont Blanc, il est dénué de toute remontée mécanique et les marches d’approche sont longues. Ces sommets des Ecrins, on les mérite, on se les gagne à la force des mollets, comme ici en toile de fond la Roche Faurio (3730m, qui fut mon premier sommet en alpinisme sans guide, en 2003).Le Plan de l'Alpe

5. L’année 2013 fut aussi pour moi la découverte d’une nouvelle discipline: la photo de nuit. Les capteurs numériques des réflex numériques modernes permettent, associés à un bon objectif, de capter le moindre photon nocturne et d’obtenir des images spectaculaires de la voûte céleste. Le plus difficile pour ce type d’image étant de trouver un endroit à l’écart de la pollution lumineuse des villes, en espérant d’avoir un ciel dégagé. Ici une photo de la voie lactée au dessus de l’Aiguille Verte et des Aiguilles de Chamonix. En voyant ces myriades d’étoiles, les planètes et autres galaxies, on se sent vraiment minuscule sur Terre. Cela nous remet à notre place et nous fait réaliser ce qu’on est, c’est à dire pas grand chose. Voie lactée et aiguille Verte

6. Le lac des Chéserys. Ma première sortie photo avec bivouac. C’était en 2002, j’avais à l’époque un appareil argentique (un F100 chargé en diapositives Velvia) et nous étions montés là haut avec un ami pour faire des photos. Pas uniquement pour faire des photos car nous avions prévu de faire d’une pierre deux coups en escaladant d »aiguillette d’Argentière, un peu plus bas. Je crois que je me souviendrai encore longtemps du poids des sacs… 11 ans après, c’est en version super light que j’ai fait cette photo de coucher de soleil, avec juste un petit sac photo et un sandwich. Le prix à payer étant de rentrer de nuit au parking à la lumière de la frontale sur 900m de dénivelé.Coucher de soleil au lac des Cheserys

7. L’été s’est terminé dans les Pyrénées du côté de Font Romeu. J’ai guetté les belles lumières sur la Cerdagne en me levant tôt plusieurs fois et à la 4ème, j’ai été récompensé par un superbe lever de soleil. Cela valait le coup de persévérer.Lever de soleil Cerdan

8. Nous voici en automne et ce jour jour là, j’avais décidé de partir en mission commando: lever à 4h du matin, départ de Lyon à 4h30 afin d’être sur les rives du lac du Pontet avant le lever de soleil vers 7h00, du côté du col du Lautaret. J’avais repéré ce lac cet été, c’est un endroit très photogénique où la Meije se reflète dans les eaux lacustres. Ce matin là, j’ai été accueilli par un vent très fort, un froid de canard pas assez froid (+2°C) car en guise de flocons de neige, c’était de la pluie qui tombait sur mon pare-brise. J’ai bien failli ne pas sortir de la voiture. Dans un élan de motivation, et absolument sans aucun espoir, sauf celui de me prendre une bonne rincée, j’ai quand même tenté ma chance. Et j’ai découvert une chose nouvelle ce jour là: le fait que l’on pouvait faire de superbes images même par un temps pourri. Je me revois en train d’essayer d’essuyer en vain des gouttes de pluie sur mon filtre et me demandant qu’est-ce que je fichais là ici tout seul à me les cailler et à tremper mon matériel. Mais une fois rentré chez moi j’étais vraiment content des images!Ambiance automnale à la Meije

9. Novembre 2013, 6h00 du matin, après une nuit fraîche au refuge des Drayères mon collègue Eric et moi nous habillons chaudement et partons à la lueur des frontales en direction du lac Long dans le massif des Cerces. Il n’y a absolument personne dans la montagne à des kilomètres à la ronde et nous somme bien loin de toute civilisation. Le silence est d’une qualité exceptionnelle. Les premières neiges ont déjà bien blanchi le sol mais l’hiver n’as pas encore glacé le lac. Il n’y a aucune trace à part les nôtres. Nous hésitions à nous approcher trop du lac, de peur de polluer avec nos traces cette neige intacte.  Après quelques minutes d’attentes, le soleil arrive et caresse de ses rayons dorés les cimes des Cerces enneigées. Un moment magnifique. Panorama enneige massif des Cerces enneige avec un lac

10. A chaque fois que je regarde cette image, elle me fait un peu penser au Mordor dans le film le Seigneur des Anneaux. Une terre faite de pointes effilées, de lumières de fin du monde et de nuages menaçants. Ici dans les Alpes, point de volcan mais une ambiance mystérieuse ce matin là, avec de beaux contrastes et de belles couleurs. Dans le lointain, les Aiguilles d’Arves et la Meije semblent se dresser telles les tours d’une forteresse. 15122013-JO0_1792-900s

11. Oui j’ai été faible, je n’ai pas réussi à n’en garder que 10. Mais comment ne pas vous faire partager ce moment où, ce soir là de décembre 2013, depuis un sommet peu fréquenté du massif des Bauges, j’ai assisté un un magnifique spectacle peu après le coucher du soleil. Une belle mer de nuage venant de l’ouest est venue s’écraser sur le massif. Coulant à flots à travers les cols, elle allait inexorablement recouvrir les sommets et nous engloutir dans un épais brouillard à la redescente. Quel plaisir de se trouver là haut à contempler ce spectacle. Pour reprendre une expression du guide et alpiniste Gaston Rébuffat, ce soir là j’avais le sentiment d’être à ma place.Fin de journee sur les Bauges depuis la pointe de Banc Plat

Nouveaux portfolios: Vercors, Faune, et Photos de Nuit

Je viens de mettre en ligne trois nouveaux portfolios: Vercors, Faune, et Photos de Nuit. Chacun regroupe une sélection de photos que j’ai pu prendre au cours de ces deux dernières années.

Je vous laisse les découvrir en cliquant sur les liens ci-dessous.

Massif du Vercors

Faune

Photos de nuit

Sur les Hauts Plateaux du Vercors: le Pas de l’Aiguille et la Tête Chevalière

Vue depuis la Tete ChevaliereRetour sur les Hauts Plateaux du Vercors en cette fin juillet, après la découverte de cet endroit fin juin au Pas des Bachassons.

Direction cette fois le Pas de l’Aiguille pour accéder aux plateaux, que nous avons rejoint depuis Chichilliane, au sud du Mont Aiguille. Une nouvelle fois, la vue y est superbe sur le Triève et les Ecrins. On distingue même la Meije ce matin là.Vieux tracteur au pied du Mont Aiguille03082013-Trieve_et_Ecrins-950

Le Pas de l’Aiguille est lieu chargé d’histoire et haut lieu de la résistance durant la seconde guerre mondiale. Un monument y commémore le massacre de résistants par les allemands, plus nombreux et mieux armés qu’eux. Je dois avouer que le lieu est assez prenant et on s’imagine bien la scène, les résistants français terrés dans leur grotte sous les feux de l’artillerie allemande. On a peine à croire que cet endroit idyllique ait pu être le théatre d’un tel déchainement de violence.Randonnée au Pas de l'Aiguille

Une fois passé le Pas de l’Aiguille et le refuge de Chaumailloux, nous prenons la direction de la tête Chevalière, et les grands espaces reprennent le dessus.  La vue sur le Grand Veymont et le Mont Aiguille sont à couper le souffle, l’endroit est réellement superbe. Là aussi les habitants des lieux nous ont rendu visite: une marmotte bien gourmande et un chamois, surpris sur le chemin du retour au retour, et qui se grattait le dos contre un rocher.Le Grand Veymont et le Mont AiguilleGrand Veymont, Rochers du Parquet et Mont AiguilleMarmotte se nourrissantMarmotte mangeant une fleur

Chamois se grattant le dosEn s’approchant du sommet de la Tête Chevalière, belvédère de choix, on réalise l’immensité de ces hauts plateaux… et aussi comme il doit être facile de s’y perdre en cas de brouillard, car on évolue assez souvent hors sentier. Les moutons semblent perdus dans cet océan de verdure.Troupeaux de moutons près de la bergerie de ChamoussetPanorama Mont Aiguile

Du sommet on peut également bien observer les sommets du Dévoluy, notamment le plateau de Bure et les Têtes de Garneysier. Un massif que je n’ai encore jamais visité. Il faudra y rémédier un de ces jours!Sommets du Dévoluy - Plateau de Bure et Têtes de Garnesier

03082013-DSC_6439-950Rayon de lumière sur les alpages des Haut Plateaux du VercorsAprès la pause contemplative sommitale, les nuages s’épaississant nous incitent la redescendre. Il faut dire que la voiture n’est pas toute proche. Et ce qui devait arriver arriva, nous avons eu droit au tonnerre et à une bonne averse, ce qui fut l’occasion de se réfugier à l’intérieur du refuge de Chaumailloux, qui avec ses faux airs de yourte pourrait donner à croire qu’on se trouve en Mongolie.Le refuge Les ChaumaillouxCroix commémorative au Pas de l'AiguilleMont Aiguille vu du Pas de l'Aiguille

Sur les Hauts Plateaux du Vercors: le Pas des Bachassons

Le Mont AiguilleRetour sur une belle randonnée réalisée fin juin dans un coin que je ne connaissait pas auparavant (!): les hauts plateaux du Vercors et le Mont Aiguille.

Je ne vais pas y aller par quatre chemins, c’est un endroit magique que j’ai découvert par le biais d’images d’autres photographes. Même si la lumière n’était pas spécialement intéressante ce jour là, ce fut l’occasion de repérer les lieux.

Nous avons fait une boucle au départ de St Michel des Portes, en montant par le Pas des Bachassons et en redescendant pas le pas de la Selle et le col de l’Aupet.

La montée commence en forêt et ce fut l’occasion de voir des Sabots de Vénus, magnifique orchidée sauvage plutôt rare car c’est la première fois que j’en voyais.Sabot de VenusSabots de Venus

Une fois sortis de la forêt, le terrain se fait plus aride sous les pentes de l’Aiguillette du Veymont. Aride ou pas, les fleurs de montagne sont la, c’est la meilleure saison pour les observer.L'aiguillette du VeymontPierrier sous le Pas des Bachassons30062013-Fleur-950

Le pas des Bachassons, un des points de faiblesse dans la barrière Est du Vercors, nous donne accès aux Haut Plateaux, une immensité de verdure qui contraste avec les falaises et les pierriers que nous venons de laisser derrière nous.Randonneurs au Pas des BachassonsRochers du Parquet

La pause pique-nique est l’occasion d’approcher quelques bouquetins peu farouches, se prélassant au soleil. BouquetinJeune bouquetinBouquetin s'etirantJeune bouquetin

Le retour se fait pas un autre passage entre les falaises, le Pas de la Selle, d’où la vue sur le Mont Aiguille est superbe. En descendant vers le Pas de la Selle30062013-Pas_de_la_Selle-pano-950

Les Pas de la SelleVers le Pas de la SelleAdieu la belle pelouse, nous retrouvons les pierriers avant de rejoindre la forêt au niveau du col de l’Aupet, qui se situe juste à la base du Mont Aiguille. Le Pas de la SelleLe Mont Aiguille depuis le Pas de la Selle

Encore quelques centaines de mètres de dénivelé à descendre dans la forêt et nous rejoignons la voiture après avoir fait une superbe boucle.Arbre et grand Veymont

Balade sur les crêtes au dessus d’Uriage

Il y a deux semaines, à l’occasion d’une petite visite à un couple d’amis installés à Uriage, près de Grenoble, une promenade sur les crêtes (le Crêt) m’a permis de profiter de belles lumières de fin de journée, avec surtout de beau nuages. Vue sur Grenoble depuis le plateau d'Herbeys

Le Crêt est comme son nom l’indique une crête qui domine d’une part Belledonne, et le Vercors et le bassin grenoblois d’autre part. On y a une belle vue sur le petit plateau où se situe entre autre la commune d’Herbeys.

Ce paysage se prêtait bien à mon premier essai de photo panoramique par assemblage (la photo fait 85 megapixels…).Panorama depuis le Crêt au dessus d'Uriage

On y distingue au fond à droite la crête caractéristique du Néron, et le Moucherolle (à gauche et ci-dessous).Le Moucherotte

Au fur et à mesure de la ballade, j’ai eu l’agréable surprise de voir la lumière devenir de plus en plus intéressante, la brume en fond de vallée ajoutant une ambiance particulière.Le Moucherotte depuis le CrêtBarriere du VercorsBarriere du Vercors

Le soleil est ensuite parvenu à percer les nuages et  ses rayons lumineux sur la vallée étaient du plus bel effet, avec le Deux Soeurs et la barrière du Vercors en arrière plan.Rayons de soleil dans la valléeRayons de soleil dans la vallée

Nous terminerons cette petite série sur une photo d’ambiance de fin de journée sur le bassin grenoblois.Couleurs de crépuscule sur Grenoble