Qu’est-ce que l’Homme dans la Nature?

« Qu’est-ce que l’Homme dans la Nature ? Un néant à l’égard de l’infini, un tout à l’égard du néant, un milieu entre rien et tout. » – Blaise Pascal.

Je trouve que cette citation de Pascal colle parfaitement à cette image qui je trouve a une symbolique forte.

Read more ›

Neige dans les Bauges et belles ambiances

Les massif des Bauges, situé en Savoie, est finalement un endroit assez sauvage en hiver. Voici quelques images épurées d’arbres sous la neige prises durant l’hiver 2016 après un belle chute de neige au dessus d’Ecole sous le Mont de la Coche.

Ces images sont disponibles en tirages d’art.

Randonnée en hiver au Plan de la Limace (massif des Bauges)

Lever de soleil sur le Mont Colombier. Massif des Bauges.Quand le risque d’avalanche est élevé, le Plan de la Limance (qui est nom d’une crête et de quelques ruines de chalet) est un plan sûr du massif des Bauges. C’est certes peu skiant mais le panorama est superbe. La montée se fait dans la forêt parsemée de clairières et de chalets avant de déboucher sur un plateau et une jusqu’au fameux lieu dit.

Lever de soleil sur le Mont Colombier en hiver. Massif des Bauges.Lever de soleil en hiver sur les Rochers de la Bade. Massif des Bauges.Ski de randonnée au Plan de la Limace. Massif des Bauges.Skieur dans la poudreuse dnas uen clairière. Massif des Bauges.

Le moins que l’on puisse dire c’est que la journée fut très variée question ambiances. Après un lever de soleil aussi beau qu’inespéré sous une épaisse couche nuageuse, je peu à peu été gagné par ces mêmes nuages, donnant un effet de « jour blanc » et comme vous pourrez le constater des photos vraiment très épurées et esthétiques qui se passent de commentaires.

Ci-dessous une sélection d’images où la beauté et la simplicité de la nature . Elles se prêtent très bien à de beaux tirages d’art. Si vous êtes intéressés, n’hésitez pas à me contacter.

(cliquez sur une des images pour les voir en grand)

Lever de soleil hivernal au Pas de la Balme (Vercors)

Panorama depuis sur le Pas de la Balme et la barriere Est du Vercors au lever de soleil en hiver. Parc Regional Naturel du Vercors.Le Pas de la Balme se situe sur la barrière Est du Vercors, immense muraille qui s’étale depuis Grenoble et le Moucherotte jusqu’au Mont-Aiguille et au-delà. Il est facilement accessible au randonneur depuis la station de Corrençon-en-Vercors.

Ce matin là de mars 2015, c’est ni plus ni moins accompagné de Jean-Luc Augier et Matthieu Rieux, deux talentueux photographes grenoblois dont je vous invite à visiter les sites internet, que je me rend à ce spot bien connu des photographes de montagne. Mais en tant que novice, c’est pour moi une première à cet endroit.

 Après un lever à pas d’heure, j’ai RDV vers 4h00 avec mes deux compagnons au nord de Grenoble avec qui je fais route jusqu’à Corrençon. Après nous être équipés de skis de randonnée, nous nous élançons vers 5h dans la nuit noire, à la lueur de nos frontales. Nous ne sommes pas spécialement en avance sur l’horaire… le soleil se lève vers 7h15 et nous avons 850m à gravir.

Le plateau de Font d'URle en hiver au dessus des nuages. Vu depuis le Pas de la Balme. Parc Regional Naturel du Vercors.

200m sous le sommet, voyant que cela va vraiment être limite pour l’heure rose (les 30 minutes précédent le lever de soleil), Matthieux décide de passer la deux et nous laisse littéralement sur place.

Après s’être bien mis au taquet, nous finissons par arriver au point de vue convoité, où Matthieu nous attend et a déjà attaqué les prises de vue.

Panorama en hiver au pas de la Balme, Vercors.Heureusement pour nous notre sprint a porté ses fruits et nous arrivons in extremis pour saisir cette belle lumière qui précède l’aube. Pas le temps de trainer, il faut sortir le matériel et être efficace sur la prise de vue.

Aurore et mer de nuages en Vercors sous la neige l'hiver. Parc Regional Naturel du Vercors.Le spectacle est absolument sensationnel. Une mer de nuages recouvre le Trièves à l’Est, laissant les sommets de la barrière Est du Vercors saupoudrés de neige dépasser dans toute leur splendeur. A l’ouest, le plateau glacé de Font d’Urle et ses formes douces se dresse également au dessus de la brume.

Le plateau de Font d'URle en hiver au dessus des nuages. Vu depuis le Pas de la Balme. Parc Regional Naturel du Vercors.Vue panoramique l'hiver sous la neige sur le Vercors et le Grand Veymont sous la neige et mer de nuages. Parc Regional Naturel du Vercors.Lever de solei lsur le Grand Veymont et la barriere Est du Vercors. Parc Regional Naturel du Vercors.Quelques minutes plus tard, le soleil commence à se lever. Il est légèrement voilé et baigne les sommets d’une douce lueur. Pour les couleurs rouges spectaculaires, il faudra repasser. Aujourd’hui la sortie était sous le signe de la douceur.

Neige sculptee par le vent dans le Vercors. Parc Regional Naturel du Vercors.Vers 9h, des images plein les têtes et les cartes mémoires, il est temps de redescendre, ce n’est pas qu’on ne serait pas restés plus longtemps mais nous commençons à nous refroidir à rester là sans bouger. Nous nous laissons glisser sur nos skis et repassons sous couche nuageuse, où nous profitons d’une toute autre ambiance pour prendre quelques images d’arbres givrés et enneigés.Arbres recouvert de givre l'hiver. Parc Regional Naturel du Vercors.

Sapins sous la neige et rochers ocre. Parc Regional Naturel du Vercors.Arbres givres sous la brume. Parc Regional Naturel du Vercors.Arbres givres sous la brume. Parc Regional Naturel du Vercors.Eclaircie et sapins enneiges. Parc Regional Naturel du Vercors.

Massif des Cerces et la haute vallée de la Clarée en automne

Lever de soleil sur les CercesLa haute vallée de la Clarée est un cadre magnifique et sauvage qui se situe au dessus du village de Névache, dans le massif des Cerces (Hautes-Alpes). Elle est particulièrement belle en automne lorsque les forêts de mélèzes se parent de couleurs chatoyantes et que les premières neiges ont déjà blanchi les sommets environnants.Village de Nevache et vallee de la Clareeroute de la haute-vallée de la Clarée en automnePointe des Blanchets en automne - massif des CercesEn ce début novembre, la neige avait déjà bien recouvert le sol au dessus de 2200m d’altitude, donnant au paysage un petit air hivernal et contrastant bien avec les chaudes couleurs automnales de la vallée. Au dessus du refuge des Drayères se situent plusieurs lacs lorsqu’on se dirige vers le Seuil des Rochilles, nom d’un col permettant de basculer versant Maurienne.

Le premier que l’on rencontre est le lac de la Clarée, qui porte le même nom que la vallée en contrebas. Il se situe au pied de la Pointe des Blanchets, sommet marquant l’extrémité nord de la petite chaîne de montagne séparant la vallée de la Clarée de celle de la Guisane, descendant depuis le col du Lautaret.Lac de la ClaréeUn peu plus haut, on rejoint le lac Rond, qui contrairement à son prédécesseur situé juste en contrebas, était déjà gelé. J’ai passé quelques heures au bord de ce lac en attendant que la nuit tombe afin de faire quelques photos nocturnes, publiés dans un précédent article.Le lac Rond gele en automneLac du massif des Cerces gele au crepusculeAprès avoir passé la nuit au refuge des Drayères, ce fut l’occasion de rendre visite le lendemain à un autre lac situé sur l’autre versant de la vallée: le lac Long. Il faut quitter le refuge de nuit afin d’être sur place au premières lueurs du jour. C’est donc à la lumière de la frontale que l’on s’élève. Sans lune, par nuit noire, il n’est pas si évident de rester sur le sentier d’été désormais recouvert de neige.

Puis les étoiles disparaissent les unes après les autres, laissant deviner les hauts sommets des Cerces, qui semblent déjà vouloir se draper de lumière alors qu’il ne fait pas encore jour.Fin de nuit sur la Pointe des CercesFin de nuit sur la Pointe des CercesLa nuit s’éteint alors pour laisser place à l’aurore. J’apprécie beaucoup cette demi-heure précédent le lever de soleil car elle permet d’obtenir de belles teintes pastel et des images très douces, donnant un ensemble très photogénique se mariant bien avec la neige. D’abord teinté de bleu, le ciel prend ensuite une couleur violette, puis mauve, rose avant de finir par de l’orange et du jaune. Un véritable florilège de couleurs douces, tout en nuances. Aube sur les rives du lac LongAube au lac Long -panoramique des CercesReflet pastel - CercesLever de soleil sur l'Aiguille Noire
C’est paradoxalement juste avant le lever de soleil que le ciel perd toutes ses nuances colorées, comme si c’était désormais le moment de passer son tour aux montagnes, elles aussi attendant la belle lumière. Le première à en profiter ici est l’Aiguille d’Argentiere, toute proche des Aiguilles d’Arves. « Les montagnes s’allument par le haut », comme dirait Gaspard de la Meije. Pointe des Blanchets et Aiguille Noire vues depuis le lac LongPremieres lueurs sur l'Aiguille de l'Epaisseur
Lever de soleil sur les Cerces
La lac Long jouit d’un panorama absolument exceptionnel sur la Pointe des Cerces. (3097m), un des sommets principaux du massif. Il rappelle celui que l’on peut observer depuis le lac Blanc et les lacs des Chéserys dans le massif du Mont-Blanc.

Sur le panorama ci-dessus, on distingue de gauche à droite: la Tête de la Cassille, la Main de Crépin (sommet rocheux caractéristique formé de 5 petites aiguilles), la Pointe des Cerces avec sont grand névé sommital, la Pointe des Blanchets, le col des Rochilles où se trouve le lac Rond rejoint la veille, et l’Aiguille Noire, dont l’arête Sud est intéressante à parcourir pour l’apprenti montagnard.Panorama des Cerces au lac LongEn zoomant un peu, on peut se délecter de ces belles lumières matinales venant réchauffer le calcaire des Cerces, qui avec cette belle couleur orangée pourrait presque rappeler le granit du massif du Mont-Blanc.Lever de soleil depuis le lac LongLa Main de Crepin - massif des Cerces

Malheureusement, ces belles lumières sont éphémères, elles ne durent que quelques minutes avant de perdre de leur éclat.

Je n’aurai croisé aucun animal durant ces deux jours, aucune trace, pas même de lièvre variable. En clin d’oeil à ce dernier, une forme incongrue dans la neige donnait un peu de vie à ce paysage splendide et désert. Le lapin du lac Long

Reflets des Cerces dans le lac LongEncore quelques images de ce lac Long avant la redescente dans la vallée de la Clarée, toute flamboyante de couleurs automnales. L’impression d’avoir passé deux jours en hiver pour revenir ensuite profiter encore de l’automne.Panorama de la vallee de la Claree en automne

 

Lever de soleil au sommet du Moucherotte en hiver

Lever de soleil en hiver sur la barriere du Vercors et le Pic Saint Michel au sommet du MoucherotteDes images hivernales au lever du soleil sur les crêtes du Vercors: cela faisait un petit moment que je guettais les bonnes conditions, à savoir neige fraiche, ciel dégagé, et mer de nuages à la bonne hauteur. Et cette journée de mars 2014 était parfaite, juste avant que l’anticyclone ne s’installe durablement et fasse fondre la neige des arbres.Massif de la Chartreuse entoure de nuages matinaux

Après avoir repéré les lieux en famille la semaine avant (et oui, je n’étais encore jamais monté au Moucherotte!), il a fallu partir de nuit à la frontale avant d’arriver en haut avant le lever de soleil. C’est le prix à payer pour obtenir de belles lumières si l’on ne souhaite pas bivouaquer sur place.Panorama hivernal et arbres enneiges

Le sommet du Moucherotte s’atteint facilement en 1h45 de marche depuis Lans en Vercors. Il est aussi possible de partir depuis St Nizier, option que je testerai sans doute une autre fois car plus directe malgré un dénivelé plus important. Ce jour au sommet, les arbres étaient totalement plâtrés par la neige, séquelles de la dernière perturbation.sapin enneige en hiverLever de soleil et teintes pastel au Moucherotte en hiver - panorama

Moucherotte avec un petit air de Ben NevisAube au Moucherotte dans le vercors. Teintes pastel avant le lever de soleil.Panorama et mer de nuages depuis le MoucherotteLa demi-heure précédant le lever de soleil est très photogénique, avec de superbes teintes pastel s’accordant parfaitement à la couleur de la neige. En face, les sommets de Chartreuse tentaient de s’extirper des brumes matinales alors que l’agglomération grenobloise restait couverte par la mer de nuages.Le lever de soleil ne fut pas le plus mythique que j’ai connu mais j’ai quand même eu droit à de belles lumières sur la barrière Est du Vercors, avec en particulier le Pic Saint Michel, second bastion au sud du Moucherotte.Premiers rayons du lever de soleil depuis le sommet du MoucherotteLever de soleil au Moucherotte en hiverPremiers rayons au sommet du MoucherotteLever de soleil sur les plateaux du Vercors dans les nuagesPremiers rayonsMer de nuage hivernale au MoucherottePanorama sur le Vercors et mer de nuages depuis le MoucherottePuis les belles couleurs s’en s’en sont allées, laissant place à une lumière plus classique. Encore quelques photos de pins chargés par la neige et un petit coup d’oeil au Trois Pucelles et il était déjà l’heure de revenir au parking en me laissant glisser sur mes skis.

Lever de soleil sur les cretes du Moucherotte dans le vercorsVue panoramique sur le Vercors vu depuis le MoucherotteLe Pic Saint Michel en hiver vu depuis le MoucherottePaysage hivernalLes Trois Pucelles en hiver au dessus des nuagesLes Trois Pucelles et la ChartreuseLes Trois Pucelles en hiverPanorama des Trois Pucelles en hiver

Intermède hivernal

OppositionsAyant pris énormément de retard dans le tri et le traitement de mes photos (j’ai surtout pris du temps pour en prendre et sortir en montagne), je ne suis pas en mesure de vous proposer d’images récentes. Mais rassurez vous, cela va venir!

Pour patienter, je vous propose de revenir sur une image prise cet hiver, et qui recadrée de la sorte donne je trouve un résultat très graphique et esthétique. Une ambiance hivernale douce et dure à la fois, joyeuse et austère. Avec la présence de l’élégance de la nature et celle, plus brutale de l’homme et de ses fils barbelés.

Je précise pour ceux qui se poseraient la question qu’il ne s’agit pas de photomontage (d’ailleurs vous n’en verrez jamais chez moi). Simplement la présence de trois éléments, la neige, le végétal et le métal, une lumière très diffuse ce jour ayant fait disparaitre toutes les ombres.

L’arête des Lanchettes au Dôme des Glaciers

Montée à l'arête des Lanchettes

Le week end du 13-14 juillet 2013, direction les Chapieux, petit hameau à l’entrée de la vallée des Glaciers, d’où on peut accéder en voiture soit depuis le Cormet de Roselend, soit depuis Bourg Saint Maurice. De là nous prenons une navette (obligatoire) qui nous dépose au terminus carrossable: le parking des Lanchettes où un beau troupeau de vaches laitières de race tarine nous attend. Dome des Glaciers et Aiguille des Glaciers

L’objectif du lendemain est entièrement visible, il s’agit de monter au Dôme des Glaciers (3592m) par l’arête des Lanchettes, un itinéraire mixte mêlant passages  en rocher et ne neige aboutissant au pied de l’Aiguille des Glaciers (II/PD-). Fait-il partie du massif du Mont-Blanc, du Beaufortain, voire de la Vanoise de par son accès? Nous allons quand même l’attribuer au massif du Mont Blanc car une fois à son sommet, son appartenance à ce massif ne fait plus aucun doute.Le refuge Robert Blanc (2760m)Derniers retardataires arrivant au refugeLe départ s’effectue depuis le refuge Robert Blanc (2760m) que nous rejoignons la veille en 2h de marche.  La neige était très persistante en ce début de saison (il y a longtemps que je n’avais pas connu ça!), le refuge se retrouvant encore entouré de neige. C’est un très joli petit refuge, avec une belle vue sur la vallée des Glaciers et les sommets de Vanoise, ainsi que sur le Mont Tondu, tout proche. L’accueil y fut excellent, autant que la nourriture.Vue depuis une fenetre du Refuge Robert BlancLe Mont Tondu

Le lendemain, après un lever à 4h30, nous remontons les pentes de neige au dessus du refuge sous les lueurs de l’aube. Montée à l'arête des Lanchettes

Pente d'accès à l'arête des LanchettesLe regel est très bon. Après une passage plus raide (50m à 40°), nous rejoignons le fil de l’arête que nous ne quitterons plus jusqu’au sommet. De l’autre coté, on découvre le glacier de Tré la Tête, avec l’Aiguille de la Bérangère, les Dômes de Miage, Bionnassay, le Mont-Blanc. Malheureusement tout est à contrejour et plongé dans l’ombre donc pas vraiment photogénique. Aiguille de la Bérangère depuis l'arête des LanchettesSur l'arête des Lanchettes.

Le parcours de l’arête est facile et ludique, quelques passages en neige venant apporter une touche esthétique et nous permettant de tester nos qualités d’équilibristes. Sur l'arête des Lanchettes

Après avoir rejoint le col des Glaciers, les passages rocheux se font plus raides et aériens sur le passage dit des « trois gendarmes ».Passage rocheux sur l'arête des LanchettesSur le fil de l'arête des Lanchettes

On rejoint alors la croupe neigeuse ourlée de petites corniches et qui mène au sommet du Dôme des Glaciers. La vue sur l’arête et sur la vallée est magnifique.Arête des Lanchettes et vallée des Glaciers

Une fois le sommet rejoint, nous décidons de poursuivre et remontons ensuite une pente de neige pour rejoindre une épaule à la base de l’Aiguille des Glaciers, vers 3700m. L’arête qui en part mène à la Lée Blanche et aux Aiguilles de Tré la Tête. Le panorama sur le Mont-Blanc et le versant italien est splendide et valait bien ce petit effort supplémentaire. Malgré un voile atmosphérique marqué, on devine le Cervin et le Mont Rose à l’horizon. 14072013-Panorama_Aiguille_des_Glaciers-950Vue sur les Aiguilles de Tré la Tête et le Mont Blanc

Il est ensuite temps de redescendre, le glacier des Glaciers est bien crevassé et nous ne souhaitons pas attendre que le neige ramollisse trop, bien que les crevasses soient bien bouchées en cette saison. La descente est très rapide avec cette neige, et nous rejoignons le parking en moins de 3h après avoir quitté le sommet.Les glacier des Glaciers et la vallée des GlaciersSur le glacier des GlaciersLa vallée des Glaciers

Petit et grand

Dans le même esprit que la série précédente, mais cette fois-ci en couleur.   20130211_1783-95020130211_1788-95020130211_1787-950

Neige fraîche

Ce n’est pas réellement de saison puisqu’on est au mois de mai, mais en même temps, vu ce qui tombe et vu la température, je me suis dit que cette série minimaliste, prise cet hiver à Font Romeu, méritait d’être publiée.

Neige fraiche et soleil voilé diffusant une lumière douce ont permis de donner naissance à ces images.

20130211_1705-950 20130211_1702-950 20130211_1701-95020130211_1710-95020130211_1736-95020130211_1741-95020130211_1745-950

Une vue du terrain de jeu pour terminer.20130211_1764-950

Sortie dans la neige fraiche à Croisse Baulet

15 cm de neige fraiche tombés dans la nuit ont été le prétexte de prendre les skis pour la première vraie sortie de la saison à Croisse Baulet depuis Megève. Petite récolte de photos avec de la neige vierge et des sapins.

Les traces de la pluie étaient encore visibles.
Sculltures de la pluieContrastes Celles du lièvre variable aussi!Traces de lievre variable

De cet endroit il y avait une très belle vue sur la vallée et en particulier les mont Blanc et les Aiguilles de Chamonix qui émergeaient des nuages.Vue sur les aiguilles de Chamonix

Et pour terminer, une photo de la maîtresse des lieux: la Pointe Percée, point culminant des Aravis à 2752m.La pointe Percée