Le vallon et le refuge de la Selle dans les Ecrins

14062014_Refuge_de_la_Selle-Final-950Le refuge de la Selle (2673m) est situé dans le vallon du même nom, dans le Parc National des Ecrins. Il s’atteint en environ 3h30 de marche et 1050m de dénivelé depuis Saint-Christophe en Oisans.

Il peut faire l’objet d’une belle randonnée à la journée, mais ce sont en majorité des alpinistes qui y font étape, avant l’ascension de courses classiques comme le Râteau ou de la Tête Sud du Replat le lendemain. Ces d’ailleurs cette dernière qui sera notre objectif.

Randonneurs dans le vallon de la Selle, sur le sentier menant au refuge de la Selle.  En arrière-plan, la Tete de Lauranoure. Parc National des Ecrins.La randonnée est assez longue mais le sentier n’est pas raide, le dénivelé s’avalant au fur et à mesure que l’on remonte les rives enherbées et fleuries du Torrent du Diable.

Après être passé sous l’Aiguille du Plat de la Selle et son versant nord haut de plus de 1200m où un petit glacier est suspendu, on rejoint enfin le refuge après une courte mais raide montée. Le versant nord de l'Aiguille du Plat de la Selle. Parc National des Ecrins.

Le Refuge de la SelleLe refuge marque vraiment le passage d’un milieu à l’autre: celui de la moyenne montagne à la haute montagne. L’herbe se fait plus rare et l’environnement devient minéral, avec l’apparition des premiers névés et glaciers.

L’on y découvre une vue superbe sur un cirque glaciaire allant du Pic de la Grave (3667m) aux Aiguilles du Soreiller (3338m), en passant par le Râteau (3809m) et les stars du coin: les Têtes du Replat (3429m).14062014_JO07439-Modifier637Le versant ouest des Tetes du Replat (3429m), entoure de nuages. Parc National des Ecrins.

Ces dernières ne sont donc pas les plus hautes, elles sont même près de 400m plus basses que leur voisin de gauche le Râteau, mais elles se dégagent nettement et sont très photogéniques.Coucher de soleil sur les Tetes du Replat.

Ce soir là, l’ambiance était orageuse, avec des nuages épais venant le l’Est, et prenant des couleurs de plus en plus intenses que la soleil déclinait. Dernieres lueurs au dessus des Tetes du Replat (3429m). Parc National des Ecrins.Nuages rougeoiyants au dessus des Tetes du Replat.

La majeure partie de ce cirque rocheux autour du glacier de la Selle est formé d’un beau granit doré. D’ailleurs plusieurs courses d’escalade difficiles sont fréquentées par les grimpeurs comme l’arête Nord de la Pointe d’Amont ou le Pilier Candau au Râteau. Néanmoins, par endroit et au dessus d’une certaine altitude, le granit cède la place à un schiste sombre beaucoup moins solide et compact. On peut bien voir cette séparation sous le sommet du Plaret (3563m), qui se situe au sud-ouest des Têtes du Replat. Le Plaret (3563m).Col Bordeaux (3249m)Après quelques dernières photos, il est temps de retourner dans la chaleur du refuge pour y passer la nuit avant l’ascension du lendemain. Le refuge de la Selle, un soir de fin de printemps. Parc National des Ecrins.L'Aiguille du Plat de la Selle, vue depuis le refuge de la Selle. Parc National des Ecrins.Le Vallon de la Selle et l'Aiguille du Plat de la Selle. Parc National des Ecrins.